EPN Le Picoulet Paris 11ème - 01 48 06 87 20 accueil@picoulet.org

Construction d’un baby foot ou un projet un peu plus encombrant qu’un emporte-pièce.

Valentine Regnier,

Valentine Regnier,

Chargé de communication du Pot Au Fab, a rédigé les articles du site

En cette deuxième et dernière semaine du Pot-au-Fab, un nouveau projet prend forme sous nos doigts experts. Le thème de cette semaine : recyclage et numérique ! Notre consigne : pensez à quelque chose (déjà inventé ou non) qui vous servirait dans votre vie de tous les jours. Alors quand on explique ça à des jeunes, à quoi pensent-ils ? A un baby foot bien sûr ! Ah, je vois que votre attention est acquise, alors place au rapport, par votre humble serviteur.

  Toute une logistique

Vous connaissez probablement tous le concept du baby foot : jouer au foot sur une table sans se fatiguer. Sans se fatiguer, vraiment ? Parce que nous, makers en herbe, on est épuisés ! De l’équipe menuiserie à l’équipe cadre en carton en passant par l’équipe modélisation 3D, si un cerveau pouvait fumer, nous ressemblerions probablement tous à des locomotives à vapeur….

Effectivement, il se trouve que pour fabriquer un baby foot, il y a toute une logistique à laquelle nous n’avions pas pensé avant de nous lancer dans ce projet. Ca vous rappelle la semaine dernière ? Nous aussi. Pour commencer, il fallait rendre ce projet fabriqué à partir d’objets recyclés COMPATIBLE avec du numérique. Et puis, il y a les mathématiques. Ahh les maths, amusant, excitant, intéressant pour certains, mais avez-vous déjà essayer de construire un baby foot chers internautes ?

Parce que oui, ça à l’air simple comme ça, mais une fois passée la phase relativement simple de prendre des mesures pour s’assurer que la table et les pieds en bois sont aux mêmes dimensions que le baby foot lui-même et que les angles sont droits, nous nous sommes vite rendus compte qu’il ne suffisait pas de passer des barres à travers des trous et d’y coller les joueurs imprimés en 3D. Saviez-vous que si les « pieds » des joueurs touchent le terrain, ça rend la manipulation beaucoup plus compliquée ? Non ? Nous non plus. Ce qui est drôle en soit quand on y réfléchit, on avait pourtant tous déjà utilisé un baby foot mais pour une raison étrange, ce détail nous avait échappé. Heureusement pour nous, et comme si le Destin avait décidé de nous aider un peu (Comment ça on fait pitié ?), Jean-Luc croise sur son chemin un matin un mini baby foot (un baby baby foot si vous préférez, oui oui).

Il n’est pas mignon ce baby-foot ?!

Et il n’y a pas à dire, en avoir un sous la main c’est beaucoup mieux que d’essayer de comprendre un schéma vaguement explicatif.

Le carton, c’est pas cool.

Que tous les makers parmi nos chers internautes en soient témoins, Cécile ne touchera probablement plus jamais un morceau de carton de sa vie !

Parce que le carton c’est cool, on peut faire plein de choses très chouettes avec, mais bizarrement, cette semaine le carton à fait la terrible erreur de jouer sur les nerfs de notre formatrice préférée, et estimons-nous heureux qu’elle n’y ait pas déjà mis le feu…

Parce que quand on construit le cadre d’un baby foot (a.k.a la partie où passeront les barres pour tenir les joueurs), on a plutôt intérêt à ce que ce soit sacrément solide ! (Que ceux qui n’ont jamais eu recours à l’usage du tourniquet dans l’espoir de marquer un but nous jettent la première balle) Sauf que le carton, ce n’est pas ultra solide et étrangement peu compatible avec une agrafeuse murale…Vous pensiez que le carton en lui-même était le seul problème ? Que vous êtes naïfs…

Le bois aussi, c’est pas cool.

Parce qu’une fois les joueurs découpés, leurs têtes imprimées et installées, les barres dans les trous, DIANTRE ! les joueurs ne tiennent pas en place (au sens propre du terme bien sûr, je vous vois venir bande de petits rigolos). Pourquoi ? Parce que dans l’espoir de les encastrer sans encombre sur les barres, nous avons percé des trous trop grands !

 

Bah alors l’équipe menuiserie, qu’est-ce que vous nous faites là !!

 Bon, vous nous direz, un bon de colle à bois dans les espaces et ça ne bougera plus. Oui oui, bien sûr, mais votre fidèle serviteur essaye tant bien que mal de vous faire passer un bon moment, alors riez aux blagues et taisez-vous donc !

Heureusement, en tout cas que l’équipe communication était au pied de guerre car sans nous, vous n’auriez eu absolument aucune preuve de toutes les bêtises que nous avons faites ! (En d’autres termes, on a créé un site internet, une page Facebook et un compte Instagram, et on est fiers comme des coqs donc applaudissements et cris de groupies s’il vous plait.)

Coucou Kévin !

Coucou Dominique !

Brefons brefons…

En définitive, nous aurons réussi à fabriquer ce baby foot, il n’est malheureusement pas opérationnel…(BOUUUUU BOUUUUUUU !!!!!). Ahem. En effet, le temps nous a manqué pour les finitions, mais pas de panique chers internautes ! Vous êtes tous les bienvenus au Petit Fablab de Paris pour mettre la main à la pâte et nous aider à finir ce super projet ! De la main d’œuvre gratuite ? Comment ça ?! Pas du tout ! En échange vous aurez le droit de jouer avec !

Voilà chers internautes, c’était le dernier rapport de votre humble serviteur sur ce Pot-au-Fab. Ces deux semaines de travail furent remplies d’émotions, de rencontres, de fun, de travail d’équipe, et nous espérons vous retrouver nombreux pour la prochaine édition !

Nous tenons à remercier la Fondation Orange pour le financement de ce projet ainsi que toutes les structures qui ont participé à sa réalisation. Nous n’aurions pas réussi sans vous !